Et le Pulitzer de 1175 revient à…

Miniaturiste français, Ebbo Gospels, 816-35, MS 1, Bibliothèque municipale d'EpernayLe prochain prix Pulitzer du journalisme sera décerné le 16 avril prochain. Qui l’aurait reçu en 1175 ?

Dans notre société de l’information, être le premier journal ou journaliste à rapporter un évènement devient plus important que jamais. On cherche avant tout le scoop. Il faut aller vite, dénicher une information inconnue, être au courant, pour empêcher le lecteur de cliquer sur un autre site, mieux informé ou plus réactif. Or cet impératif de vitesse dans la production et la diffusion de la connaissance, qui pousse souvent les journaux à aller trop vite, n’est pas uniquement contemporain…

Lire la suite

Publicités

Les Golden Boys du XVe siècle

ursins.jpg

Aujourd’hui, un idéal d’égalité des chances qui est contredit par la réalité ; au Moyen Âge, un idéal de maintien de la société dans son ordre originel, mais des ascensions sociales fulgurantes…

Faut-il sélectionner les bacheliers à l’entrée à l’Université ? C’est ce que propose la réforme votée rapidement le 15 février dernier, que nombre d’étudiants et de professeurs rejettent aujourd’hui par le blocage des bâtiments ou le refus de trier les dossiers. Il faut dire que les critères de sélection semblent très opaques, et font craindre une dérive rapide vers moins de méritocratie. En bref, par le choix de critères déterminant socialement (maîtrise des langues, activité extra-scolaires, etc. ‒ si vous avez des enfants, mettez-les tout de suite aux claquettes !), on craint que la machine à sélectionner ne se mette en place non pas à 18 ans (les résultats au bac), mais bien avant, dès 12 ou 13 ans.

Or toute notre idéologie politique et sociale repose sur l’idée de méritocratie : l’idée qu’en travaillant dur, chaque individu peut s’élever dans la société en une seule génération. C’est un idéal puissant, mais pourtant très récent : il a à peine quelques siècles. En fait, pour mieux montrer à quel point l’idée de méritocratie n’est jamais un acquis, rien de tel qu’une plongée au Moyen Âge, à une époque où l’idéal social est l’exact contraire. Au Moyen Âge, on rêve d’une société où le rôle de chacun est déterminé à la naissance.

Lire la suite

La sexualité des prêtres

Des prêtres catholiques mariés ? Voilà qui sonne comme un oxymore… Pourtant ça n’a pas toujours été le cas !

Le célibat des prêtres est le serpent de mer de l’Église catholique depuis quelques années… Le pape François est pressenti comme celui qui peut ouvrir un peu les portes sur ce sujet, hautement crispant pour la hiérarchie catholique. L’époque d’ailleurs est propice aux scandales. Entre les parties fines au Vatican et les escort boys des prêtres, sans parler évidemment des nombreux scandales liés à des actes pédophiles, autant dire que tout ce qui touche de près ou de loin à la sexualité des prêtres est polémique… Mais en a-t-il toujours été ainsi ?

Lire la suite

Quand la police tape sur les étudiants

expo ecole au MA-001.jpgLes actes violents contre les protestations d’étudiants se multiplient. Des agressions qui ne sont pas nouvelles. Mais sont-elles en train de se banaliser ?

Dans la nuit du 22 mars, des étudiant·e·s de l’université de Montpellier ont été violemment agressé·e·s alors qu’il·elle·s occupaient un amphithéâtre, par une milice fasciste agissant avec le soutien, au moins verbal, du doyen de l’université. Cette brutalité n’est pas isolée : à Toulouse, à Bordeaux, à Strasbourg, plusieurs mobilisations étudiantes ont connu des tentatives de répressions, parfois dans la violence. Certes, les acteurs de ces violences ne sont pas les mêmes. Mais la question de fond reste identique. Taper sur les étudiants, un sport que l’on pratique depuis longtemps…

Lire la suite

De la culture du cheval à l’idéologie de la bagnole

chevalLa piétonisation des voies sur berge parisiennes a encore défrayé la chronique… Si le Moyen Âge était fou de cheval, nous sommes fous de voitures : un marqueur social pas si éloigné finalement.

Le mois dernier, les Parisiens ont suivi le dernier rebondissement du grand match des voies sur berge : est-ce que ces trois km qui courent le long de la Seine ‒ sûrement parmi les trois plus beaux kilomètres du monde en termes d’architecture soit dit en passant ‒ doivent appartenir aux voitures ou aux piétons ? La piétonisation a été bloquée parce que les bénéfices en termes de non-pollution étaient jugés insuffisants (oui, trois kilomètres…). Mais est-ce vraiment là que le débat se joue ? Ces trois kilomètres ne sont-ils pas une vitrine pour un problème plus large : celui de nos modes de transport ?

Lire la suite