Le grand jeu de l’oie du sexe

James Brundage, médiéviste spécialiste du droit canon, est décédé il y a quelques jours. Il avait notamment travaillé sur les pénitentiels : des manuels de confesseur, utilisés par les prêtres afin de savoir quelles questions poser à leurs fidèles… et quelles pénitences attribuer.

Dans le cadre de ce travail, il avait réalisé en 1987 une très drôle « carte mentale » détaillant les questions à se poser avant une relation sexuelle selon les pénitentiels. Je la traduis et vous la propose ici !

Evidemment, vous devez vous demander si toutes ces normes étaient respectées. La réponse est non, bien sûr : les pénitentiels fixent des règles, mais s’intéressent surtout, précisément, à leurs infractions… On est donc uniquement dans le domaine du « normatif ».

Cette carte mentale a été publiée par J. Brundage dans son ouvrage Law, Sex, and Christian Society in Medieval Europe, Chicago, 1987. Elle a ensuite été reprise dans The Atlantic.

2 réflexions sur “Le grand jeu de l’oie du sexe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s