Mots médiévaux, 6 – Bachelier

Dans cette nouvelle chronique, Hugo Blanchet, spécialiste en linguistique ancienne, vous propose de découvrir des mots d’aujourd’hui… qui viennent en fait du Moyen Âge !

La France médiévale possédait déjà des bacheliers en grand nombre : toutefois, ce n’est pas encore au baccalauréat que ceux-ci aspiraient, mais au statut de chevalier ! En ancien français, le mot est attesté sous la forme bacheler dès le XIIe siècle, qui signifie donc « aspirant chevalier ». Ce terme provient du latin médiéval baccalarius « homme d’armes, chevalier solitaire », également attesté dès le IXe siècle au sens de « serf, petit propriétaire ».

C’est à partir du XIVe siècle que le bacheler désigne également un étudiant ayant obtenu un certain grade universitaire. Au XVIe siècle, la forme latine, altérée en baccalaureus, s’est d’ailleurs vue dotée d’une étymologie plaisante (et factice), par rapprochement avec l’expression bacca lauri « baie de laurier », symbole de succès. De là, par influence de laureatus « couronné de laurier, lauréat », on a également créé le titre appelé baccalaureatus à l’origine de notre « bac(calauréat) ».

La forme baccalarius (ou *baccalaris) n’a certainement aucun rapport avec des baies ou du laurier, mais son origine est obscure. Les baccalari renvoient peut-être à un terme d’origine gauloise désignant une classe intermédiaire entre les paysans et les chevaliers.

Hugo Blanchet est grammairien, docteur en linguistique ancienne et actuellement chercheur à l’Université Libre de Bruxelles. Sous le pseudonyme du Dr. Orodru, il explore sur Twitter des étymologies, anciennes et d’aujourd’hui.

Une réflexion sur “Mots médiévaux, 6 – Bachelier

  1. Très intéressant! Un complément sur l’usage du terme dans le polyptyque carolingien de Marseille:

    « On indique d’abord la situation du tenement , puis le nom et la condition du tenancier (colonus , mancipium , rarement accola). Viennent ensuite le nom de la femme et des enfants du tenancier. L’âge des enfants est rigoureusement énoncé quand il ne dépasse pas quatorze ou quinze ans. Les enfants plus âgés sont qualifiés de baccalarius ou baccalaria. On distingue les jeunes gens qui suivent les écoles ou qui sont engagés dans les ordres sacrés. Les maris ou les femmes des enfants sont aussi quelquefois nommés, et on a soin de marquer si ces maris ou ces femmes sont des étrangers (marito extraneo, uxore extranea) »
    https://archive.org/details/cartulairedelabb01marsuoft/page/n19/mode/1up

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s