1473, les îles grecques face aux migrants

corfouMuslim ban, flux migratoires en Europe et réfugiés délogés à Paris… et si on se penchait sur une crise des migrants à Corfou… en 1473 ?

Les îles grecques, tout comme les côtes italiennes ou espagnoles, font partie des zones d’interface de la Méditerranée. Elles servent de passage aux flux des marchandises et des hommes, dans des conditions qui dépendent beaucoup de la situation politique et économique : on n’accueille pas les migrants de la même manière en période d’abondance et en période de crise.

Or à Corfou, en 1473, c’est la crise, et les habitants se plaignent :

« Des personnes étrangères sont venues dans cette ville et dans cette île (…) et habitent ici. Ils ont pris le nom de Corfiotes, et chaque jours ils commettent mille infractions (…) Qu’ils soient condamnés à des peines corporelles, et non à des amendes (…) afin que l’on sache bien que les fidèles Corfiotes originaires de ce lieu ne mènent pas une telle vie ».

Lire la suite

Le Christ, les légumes et José Bové

consulterelementnumPourquoi manger des légumes au Moyen Âge ? Nécessité ou vertu ? Les réponses de Jacques de Vitry, un José Bové médiéval…

2016 s’achève bientôt et je suis sûr que vous ne savez pas que c’était officiellement « l’année des légumineuses ». Si si, je vous assure, c’est vraiment vrai : la preuve. Ca veut dire qu’il y a des gens dans un bureau qui ont passé un moment à réfléchir pour finalement se dire, tiens, 2016, ce sera l’année des légumes secs. Tant pis pour Trump, le Brexit, le terrorisme, Alep, Hollande, et la sortie du prochain Star Wars : 2016, c’est les légumes. Du coup, puisque cette année touche bientôt à sa fin, on va parler de légumes. Lire la suite

Les Jacques ont voté Trump

jacquerieAprès la sidération, comment comprendre les élections américaines ?   Assiste-t-on à une un nouveau type de Jacquerie ?

Le monde et les États-Unis se réveillent en pleine gueule de bois. Tous les États-Unis ? Non bien sûr… La moitié de la population a voté pour Donald Trump, et ce n’est pas quelque chose que l’on peut minimiser en taxant plus de 50 millions de personnes d’ignorance ou en les dépeignant simplement comme ayant cédé aux sirènes du populisme. Il me semble que le vote de lundi a quelque chose des révoltes populaires, qui apparaissent aussi dans les chroniques médiévales.

1358 : la Guerre de Cent Ans bat son plein. La situation française n’est pas radieuse… Le roi d’Angleterre mène une guerre de pillage qui dévaste le territoire. Les années passent, et les rois de France successifs ne parviennent pas à rétablir la situation. En plus de l’armée anglaise, les mercenaires pillent les campagnes à leur compte sans que les nobles ne parviennent à les arrêter. L’autorité royale est terriblement affaiblie et Jean II le Bon est même fait prisonnier en 1356 lors de la bataille de Poitiers. Clairement, on a connu des jours meilleurs…

Le royaume est donc en plein chaos. Étant donné la situation financière catastrophique, on multiplie les impôts, des taxes sont créées. L’agitation règne à Paris avec la révolte menée par Étienne Marcel. Mais ce n’est pas de la capitale dont il faut parler aujourd’hui : c’est des campagnes et des paysans, dont on dit souvent qu’ils apparaissent peu dans les sources mais qui, à ce moment-là, font entendre leur voix et se révoltent : c’est la Grande Jacquerie.

Lire la suite

Philippe le Bel contre Monsanto

800px-les_tres_riches_heures_du_duc_de_berry_septembre

Le procès contre Monsanto est le procès d’une organisation supranationale, qui passe au-dessus des lois des États. Mais au Moyen Âge aussi, les rois de France ont eu maille à partir avec des groupes qui se voulaient au-dessus d’eux…

Du 14 au 16 octobre aura lieu, à La Haye, le premier tribunal contre Monsanto. Organisé notamment à l’initiative de Vandana Shiva, célèbre figure du combat contre les OGM et le brevetage des semences, l’objectif est, à terme, de faire reconnaître la validité du crime « d’écocide ». Au-delà de l’importance de cette lutte pour ce qui est de la défense de l’environnement, l’intérêt de cette action est politique : elle oppose des citoyens, auto-organisés, à une multinationale de plus en plus tentaculaire. Or ce n’est pas la première fois qu’un groupe multinational est traîné devant un tribunal…

Lire la suite

L’invention du patrimoine

louveAujourd’hui, pour la journée du patrimoine, l’occasion de revenir sur l’invention de cette notion, et ses implications politiques. 

En 1471, le pape Sixte IV offre au Peuple Romain, en grande pompe, des statues antiques en bronze dont la célèbre Louve Capitoline , qui est devenue le symbole de la ville de Rome et de sa fondation. C’est la création d’un des premiers musées du monde occidental, qui existe d’ailleurs toujours aujourd’hui, le musée du Capitole.

Un évènement qui peut sembler banal : pour nous aujourd’hui, Rome est la ville musée par excellence. Impossible de circuler sans tomber sur une ruine préservée ; le forum s’étend au milieu des constructions contemporaines ; d’innombrables palais présentent des collections au public, moyennant paiement.  Pourtant la création d’un musée, c’est-à-dire d’une institution destinée à la protection, à la conservation, à la restauration et à la présentation d’objets qu’on considère comme ayant une valeur culturelle et esthétique, n’allait pas de soi, et sans doute encore moins à Rome qu’ailleurs.

Lire la suite