Les Jacques ont voté Trump

jacquerieAprès la sidération, comment comprendre les élections américaines ?   Assiste-t-on à une un nouveau type de Jacquerie ?

Le monde et les États-Unis se réveillent en pleine gueule de bois. Tous les États-Unis ? Non bien sûr… La moitié de la population a voté pour Donald Trump, et ce n’est pas quelque chose que l’on peut minimiser en taxant plus de 50 millions de personnes d’ignorance ou en les dépeignant simplement comme ayant cédé aux sirènes du populisme. Il me semble que le vote de lundi a quelque chose des révoltes populaires, qui apparaissent aussi dans les chroniques médiévales.

1358 : la Guerre de Cent Ans bat son plein. La situation française n’est pas radieuse… Le roi d’Angleterre mène une guerre de pillage qui dévaste le territoire. Les années passent, et les rois de France successifs ne parviennent pas à rétablir la situation. En plus de l’armée anglaise, les mercenaires pillent les campagnes à leur compte sans que les nobles ne parviennent à les arrêter. L’autorité royale est terriblement affaiblie et Jean II le Bon est même fait prisonnier en 1356 lors de la bataille de Poitiers. Clairement, on a connu des jours meilleurs…

Le royaume est donc en plein chaos. Étant donné la situation financière catastrophique, on multiplie les impôts, des taxes sont créées. L’agitation règne à Paris avec la révolte menée par Étienne Marcel. Mais ce n’est pas de la capitale dont il faut parler aujourd’hui : c’est des campagnes et des paysans, dont on dit souvent qu’ils apparaissent peu dans les sources mais qui, à ce moment-là, font entendre leur voix et se révoltent : c’est la Grande Jacquerie.

Lire la suite

Publicités

Philippe le Bel contre Monsanto

800px-les_tres_riches_heures_du_duc_de_berry_septembre

Le procès contre Monsanto est le procès d’une organisation supranationale, qui passe au-dessus des lois des États. Mais au Moyen Âge aussi, les rois de France ont eu maille à partir avec des groupes qui se voulaient au-dessus d’eux…

Du 14 au 16 octobre aura lieu, à La Haye, le premier tribunal contre Monsanto. Organisé notamment à l’initiative de Vandana Shiva, célèbre figure du combat contre les OGM et le brevetage des semences, l’objectif est, à terme, de faire reconnaître la validité du crime « d’écocide ». Au-delà de l’importance de cette lutte pour ce qui est de la défense de l’environnement, l’intérêt de cette action est politique : elle oppose des citoyens, auto-organisés, à une multinationale de plus en plus tentaculaire. Or ce n’est pas la première fois qu’un groupe multinational est traîné devant un tribunal…

Lire la suite

Nuit Debout, Fête des fous?

800px-Pieter_Bruegel_d__Ä__066

Sur la Place de la République se noue depuis plus d’un mois un rapport entre le peuple, la parole et le pouvoir, qu’il est intéressant de comparer à la Fête des Fous médiévale…

Mauvaise publicité pour Nuit Debout, la semaine dernière Alain Finkielkraut s’est fait virer de la Place de la République. Quelques insultes bien senties de part et d’autre, et voilà le philosophe – fraîchement académicien – qui quitte la place (heureusement qu’il n’avait pas son épée avec lui…). Depuis on débat pour savoir si c’est démocratique de s’engueuler, ou d’ailleurs si la démocratie, c’est accepter de s’engueuler, et jusqu’à quel point. Alors comme les insultes n’étaient pas très drôles, je préfère vous raconter ce qui se serait passé si on était au XIIIe siècle.

Lire la suite

« Mais qui va garder les enfants ? »

ConsulterElementNum

À l’occasion de la journée des droits de la femme du 8 mars, passée il y a deux jours, une réflexion sur le travail des femmes entre le Moyen Âge et aujourd’hui…

Des femmes (toujours) moins payées que les hommes

La journée de la femme est régulièrement l’occasion de revenir sur les avancées de la condition féminine, et le long chemin qui reste encore à parcourir. L’un de ces serpents de mer, que l’on retrouve régulièrement dans les journaux le 8 mars ou à l’occasion de tel ou tel rapport, reste la différence de salaire entre hommes et femmes. Si l’on a arrêté, depuis un certain temps déjà, d’affirmer que cette différence se justifie par la plus faible capacité physique et intellectuelle des femmes, certains continuent à expliquer qu’elle se justifie par les grossesses et les inévitables congés que celles-ci qui suivent. Ce débat n’est pas récent : les femmes ont souvent été payées à des salaires bien inférieurs à ceux des hommes. Le Moyen Âge ne fait pas exception ; cela ne veut pas dire que leur travail avait moins d’importance dans la société.

Lire la suite

Chevaliers en grève !

Chevaliers

Peut-on imaginer des chevaliers médiévaux en grève ? Pourtant, certains épisodes y ressemblent étrangement… 

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale d’action en faveur du droit de grève. Bon, c’est aussi la Sainte-Bernadette, mais c’est moins rigolo, donc on va surtout parler de la grève.

Été 1272. Hughes III, roi de Chypre et de Jérusalem, est confronté à l’opposition frontale et décidée de ses grands barons chypriotes : ceux-ci refusent d’accomplir leur « service d’ost », autrement dit d’accompagner le roi à la guerre, arguant qu’ils ont déjà accompli leur temps de service réglementaire cette année-là. Pas d’heures sup’ pour les chevaliers ! Surtout que Hughes veut les emmener faire la guerre autour d’Acre : avec une mauvaise foi palpable, les chevaliers arguent qu’ils ne sont pas tenus d’y aller, car ils doivent le service « de corps et de cheval », et pas de bateau, et qu’ils n’iront faire la guerre outre-mer que s’ils peuvent y aller à cheval. Refusant le service d’ost, les chevaliers refusent aussi de discuter avec le roi, et restent dans leurs châteaux. Osons l’anachronisme : ils font grève.

Lire la suite