Héloïse, #balancetonporc !

Edmund_Blair_Leighton_-_Abaelard_Und_Seine_Schülerin_HeloisaÀ l’occasion de la journée des droits des femmes, revenons un instant sur une célèbre histoire d’amour médiévale. Qui n’est pas si nette en fin de compte…

Si on vous dit « Abélard et Héloïse », vous pensez probablement à une belle histoire d’amour médiévale : un couple qui s’aime passionnément, malgré l’opposition de leurs familles, et qui en paye le prix – Abélard se fait castrer de force, Héloïse est reléguée dans un monastère. Un Roméo et Juliette au XIIe siècle, en quelque sorte.

Je relisais il y a peu les lettres d’Abélard et, avec le mouvement #MeToo en tête (ou au cœur, ou aux tripes, ou les trois), cette belle histoire s’éclaire d’un jour différent. Et peu glorieux pour Abélard…

Lire la suite

Publicités

Et la Miss Byzance de 788 est…

800px-Haghia_Sophia_virgin_irene_john2Il y a quelques jours a eu lieu l’élection de la Miss France de l’année. Réduite à une simple émission de divertissement célébrant une beauté complètement dans les normes, ce principe a pu, jadis, avoir une forte valeur politique.

Lire la suite

Le confesseur et l’avortement

Gynaecological_texts,_Caesarean_section_Wellcome_L0000846

Aujourd’hui, Actuel Moyen Âge a l’honneur de publier un article de Véronique Beaulande, maître de conférence HDR à l’université de Reims, spécialiste de l’histoire de la justice de l’Église au Moyen Âge. Le livre tiré de sa thèse de doctorat, Le malheur d’être exclu ? Excommunication, réconciliation et société à la fin du Moyen Âge (2006) a fait date dans l’étude de cette procédure d’exclusion de la communauté chrétienne. Dans l’article d’aujourd’hui, Véronique Beaulande aborde la question de l’avortement et du regard des théologiens sur cette pratique condamnée par l’Église… mais avec plus de subtilités qu’on ne le croit souvent.

La question de l’avortement agite régulièrement les sociétés occidentales contemporaines, y compris celles où il est dépénalisé / légalisé depuis un temps certain. On voit régulièrement des manifestations anti-IVG, les réseaux sociaux bruissent de ce qui se dit « pour » et « contre », les sites d’un « camp » ou de l’autre se répondent. L’argument principal anti-IVG reste la suppression d’une vie, d’un être humain « en devenir ». L’avortement relève, pour celles et ceux qui entendent qu’il reste ou redevienne un crime (au sens pénal du terme), de l’homicide. Les partisans de la légalisation de l’avortement traitent régulièrement de « moyenâgeux » cet argument, considérant comme une évidence que l’avortement est un crime au Moyen Âge, formellement interdit et passible des peines les plus terribles que le Moyen Âge a pu inventer – ce qui contribuerait par ailleurs à l’aliénation de la femme médiévale, sujet bien plus vaste que ce modeste texte.

Lire la suite

Faut-il dire seigneur.e ? L’écriture inclusive au Moyen Âge

serment féod 2.jpgL’écriture inclusive, une question uniquement contemporaine ? Le Moyen Âge s’était aussi posé la question de la féminisation des noms et des titres…

La question de l’écriture épicène, ou inclusive, fait débat en ce moment – c’est peu de le dire : on en parle à la radio, les sites internet prennent positionl’Académie Française s’en mêle et même le gouvernement… En plus des questions de principe, se posent des questions concrètes : faut-il utiliser le point médian (et dire par exemple chercheur.se) ? Le tiret (historien-ne) ? Féminiser les fonctions (professeure) ? Un petit détour par le serment de fidélité médiéval pour voir que ces questions ne datent pas d’hier…

Lire la suite

Weinstein et Gillette la Carrée, une trop vieille culture du viol

La voix des femmes sur le harcèlement sexuel se fait entendre. Cette culture du viol s’ancre dans une trop longue histoire… dont les femmes indépendantes ont été victimes, au Moyen Âge comme aujourd’hui.

musee-des-beaux-arts

L’affaire Weinstein, #balancetonporc, #metoo… La sphère publique retentit du calvaire que vivent de nombreuses femmes dans leur milieu professionnel ou personnel.

La dénonciation a commencé par viser les violences sexuelles ou le harcèlement au travail, avant de toucher toutes les violences et tous les types de harcèlement sexuels que les femmes connaissent au cours de leur vie.

Par leur parole, de nombreuses femmes mettent en lumière le fait que parler d’une agression ou porter plainte est aujourd’hui encore souvent de peu d’effet. Seul 5% des cas de harcèlement au travail donnent lieu à une plainte, mais surtout 74% des actifs estiment qu’il est difficile d’identifier le harcèlement sexuel. Cette dernière statistique est particulièrement révélatrice : au cours de notre socialisation, nous avons tous à des degrés divers reçu le message que l’homme devait dominer la femme, que pour être viril, un homme doit nécessairement démontrer qu’il est capable de conquérir charnellement. De fait, nos sociétés ont tendance à porter un regard ironique ou complaisant envers les contraintes sexuelles, petites ou grandes, faites aux femmes. Des hommes en sont d’ailleurs parfois tout autant victimes.

Lire la suite