Comment faire un régime au Moyen Âge

salerne

Avec le soleil, les magazines reviennent avec leurs conseils de régime. Et au Moyen Âge ? des régimes, oui, mais bien différents d’aujourd’hui…

Revoilà le printemps : la saison des premiers rayons de soleil, des projets de vacances et… des recettes de régime dans les magazines. Il y a encore quelques années, on aurait dit les « magazines féminins ». Mais depuis les années 2010, Messieurs, vous êtes comblés : vous avez aussi vos pages « perdez 5 kg avant l’été » rien que pour vous, toujours en subtilité et en nuance. Spéciale dédicace à GQ

Est-ce que tous ces régimes sont un délire de notre société ? En un sens oui, mais ils sont loin d’être une invention : dès le Moyen Âge on pratiquait des régimes. Simplement, on s’y prenait très différemment.

Lire la suite

Publicités

Les Golden Boys du XVe siècle

ursins.jpg

Aujourd’hui, un idéal d’égalité des chances qui est contredit par la réalité ; au Moyen Âge, un idéal de maintien de la société dans son ordre originel, mais des ascensions sociales fulgurantes…

Faut-il sélectionner les bacheliers à l’entrée à l’Université ? C’est ce que propose la réforme votée rapidement le 15 février dernier, que nombre d’étudiants et de professeurs rejettent aujourd’hui par le blocage des bâtiments ou le refus de trier les dossiers. Il faut dire que les critères de sélection semblent très opaques, et font craindre une dérive rapide vers moins de méritocratie. En bref, par le choix de critères déterminant socialement (maîtrise des langues, activité extra-scolaires, etc. ‒ si vous avez des enfants, mettez-les tout de suite aux claquettes !), on craint que la machine à sélectionner ne se mette en place non pas à 18 ans (les résultats au bac), mais bien avant, dès 12 ou 13 ans.

Or toute notre idéologie politique et sociale repose sur l’idée de méritocratie : l’idée qu’en travaillant dur, chaque individu peut s’élever dans la société en une seule génération. C’est un idéal puissant, mais pourtant très récent : il a à peine quelques siècles. En fait, pour mieux montrer à quel point l’idée de méritocratie n’est jamais un acquis, rien de tel qu’une plongée au Moyen Âge, à une époque où l’idéal social est l’exact contraire. Au Moyen Âge, on rêve d’une société où le rôle de chacun est déterminé à la naissance.

Lire la suite

De la culture du cheval à l’idéologie de la bagnole

chevalLa piétonisation des voies sur berge parisiennes a encore défrayé la chronique… Si le Moyen Âge était fou de cheval, nous sommes fous de voitures : un marqueur social pas si éloigné finalement.

Le mois dernier, les Parisiens ont suivi le dernier rebondissement du grand match des voies sur berge : est-ce que ces trois km qui courent le long de la Seine ‒ sûrement parmi les trois plus beaux kilomètres du monde en termes d’architecture soit dit en passant ‒ doivent appartenir aux voitures ou aux piétons ? La piétonisation a été bloquée parce que les bénéfices en termes de non-pollution étaient jugés insuffisants (oui, trois kilomètres…). Mais est-ce vraiment là que le débat se joue ? Ces trois kilomètres ne sont-ils pas une vitrine pour un problème plus large : celui de nos modes de transport ?

Lire la suite

Concours et fantômes dans la Chine Song

song.jpg

Examen, concours, contrôle continu, dossier… Les réformes actuelles font aussi écho à des préoccupations de la Chine des Song, où les correcteurs se faisaient aider… par des fantômes !

Entre la réforme du lycée et du baccalauréat annoncée par le gouvernement, la mise en place de Parcoursup et la réforme de l’accès à l’université, l’enseignement secondaire et supérieur est au cœur des débats. Le modèle de l’examen final du baccalauréat est remis en question par l’introduction du contrôle continu. Le modèle du concours est également contesté, sans qu’on sache bien par quoi le remplacer. Ces formes de sélection ont une très longue histoire, même si toutes les époques ont eu conscience des questions qu’elles posent.

En Chine, des examens impériaux extrêmement importants ‒ et stressants ‒ ont existé presque sans interruption du VIIe siècle jusqu’en 1904. Les correcteurs étaient d’ailleurs parfois aussi pris au dépourvu que les candidats. Ces examens étant centraux pour l’organisation politique du pays, de très nombreuses histoires circulent à leur sujet. Telle l’histoire de ce correcteur qui entendait des voix…

Lire la suite

Et si le Christ avait été une fille ?

504px-Adorazione_del_Bambino_-_Beato_AngelicoIl est né, le divin enfant… On s’apprête à fêter Noël et avant de placer le bébé Jésus dans sa mangeoire, autant réfléchir à ce que cachent ses langes… !

 

C’est Noël, l’époque des sapins, des cadeaux, de la crèche – inventée au Moyen Âge ! Pour les chrétiens, c’est l’une des fêtes les plus importantes de l’année : on célèbre la naissance du Christ. Et pour les amateurs de théologie, c’est probablement l’un des évènements les plus riches de sens de cette religion : Dieu s’est fait homme. Mais homme comme dans humain ? Ou homme comme dans garçon ?

Certains théologiens médiévaux se sont posé la question : pourquoi le Christ n’aurait-il pas été une petite fille ? Avant même d’être féministe, cette question a d’abord été religieuse.

Lire la suite