Quand Borso refusa l’imprimerie

800px-Francesco_del_Cossa_004.jpg

Quelle nouvelle invention nous attend ? Ne passons-nous pas à côté de quelque chose, comme quand certains ont méprisé l’imprimerie…?

La « start-up nation » a un bel avenir devant elle. À coup de grands effets d’annonce, les gouvernements français et européens cherchent à montrer à tout prix qu’ils sont au fait des innovations technologiques, qu’ils sont prêts à soutenir leur développement et qu’ils sont à la pointe des transformations de notre temps. Pôles d’excellence et d’innovation, industrie technologique à haute valeur ajoutée… Nos dirigeants veulent nous prouver qu’ils croient en l’innovation et qu’ils sauront faire les bons choix. Pourtant, ce n’est pas si évident de savoir ce qui sera l’innovation de demain : Facebook à ses débuts était un projet d’adolescent attardé ; les ordinateurs étaient un jeu de geeks ou un outil de cryptographes.

Le changement technologique est rapide ces temps-ci. Mais ce n’était pas si différent au Moyen Âge, et parfois, certains sont passés à côté de ce que l’on considère aujourd’hui comme l’une des plus grandes révolutions techniques…

Lire la suite

Publicités

La damnatio memoriae à l’heure de Kevin Spacey

800px-Scheltbrief

Le dernier film de Ridley Scott, Tout l’argent du monde, a défrayé la chronique quand son réalisateur a décidé d’en effacer Kevin Spacey quelques semaines avant la sortie, à cause des accusations sexuelles portées contre lui. Des pratiques qui en rappellent d’autres au Moyen Âge…

Durant cette fin d’année 2017 et au début d’année 2018, les médias, les personnalités publiques et le public lui-même ont été amenés à réfléchir et à agir sur la visibilité de personnes accusées de crime. Certains responsables médiatiques ont pris la décision d’effacer purement et simplement l’image des personnes inculpées, à l’image de ces chaînes de télévision ont déprogrammé des émissions à la suite de différents scandales touchant leurs invités. À l’inverse, on a reproché aux Inrockuptibles d’avoir donné une publicité trop visible à Betrand Cantat, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant. Enfin, très récemment, le dernier Ridley Scott a vu Kevin Spacey, et accusé d’agressions sexuelles, remplacé à la dernière minute par Christopher Plummer. Cet exemple est particulièrement frappant et radical de la part du réalisateur. Il s’agit ni plus ni moins que d’effacer un nom d’un affiche, un visage de la pellicule, et de lui dénier le droit d’apparaître dans l’espace public en lui substituant un autre acteur.

On aurait tort de croire que ces pratiques datent de la société de consommation et du star-system. Au contraire, tout là-dedans rappelle des pratiques tout à fait médiévales !

Lire la suite

Les California rolls médiévaux

table bourguignonne

Les California Rolls viennent d’un syncrétisme culinaire fruit de la mondialisation. Mais de tels transferts avaient déjà cours au Moyen Âge !

Il paraitrait que la France est la première consommatrice de sushi derrière le Japon… Si vous faites partie des adeptes du poisson cru, il vous est surement déjà arrivé de manger des California Rolls (ou des Alaska Rolls), ces makis avec une feuille d’algue à l’intérieur et qui contiennent généralement du poisson cru et de l’avocat. Mais saviez-vous que cette création est en fait le résultat de décennies de mélanges culinaires? Les makis viennent du Japon, très bien, mais l’avocat a été introduit seulement il y a une centaine d’années dans l’archipel. Le saumon est une manie japonaise assez récente également. Et quant au fait de glisser l’algue à l’intérieur du maki au lieu de l’extérieur, c’est parce que les premiers mangeurs de makis non-japonais, les habitants d’Amérique du Nord, trouvaient l’apparence et la consistance des algues étranges, alors les chefs japonais les ont cachées à l’intérieur.

Des décennies de brassage culturel, et le résultat est plutôt bon non ?

Lire la suite

Liberté d’informations

saint amrc.jpg

Alors que le Venezuela ferme ses médias, rappelons que la liberté d’informations est un droit durement acquis, aujourd’hui, comme sur la place Saint-Marc en 1512…

Un beau jour de juillet 1512, les gens s’agitent sur la place Saint-Marc de Venise. Un garçon vend le texte imprimé d’une chanson qu’il chante lui-même probablement à qui veut l’entendre. Le texte se moque des Français qui auraient été défaits par les Anglais. Un sbire qui passait par là s’échauffe. « Tu en mens par la gueule » dit-il à l’enfant. Après une probable agression, le garçon se rend au palais pour se plaindre à la Seigneurie. Les capitaines de la garde sont chargés de se saisir du triste sire, mais ne peuvent le trouver.

Lire la suite

Portraits de rois et de président

800px-Alexandre_Brun_-_View_of_the_Salon_Carré_at_the_Louvre.jpg

Le portrait officiel d’Emmanuel Macron a agité les réseaux sociaux la semaine dernière. Une stratégie de communication qui n’est pas nouvelle… 

La semaine dernière, les réseaux sociaux étaient en émoi : l’Élysée leur avait donné en avant-première le portrait officiel du président. Cette photographie a été vue, revue et commentée, des i-phones sur le bureau, aux livres ouverts ou fermés en arrière-plan, en passant par l’encrier. Il n’est pas nécessaire de rajouter un énième commentaire d’image pour rapprocher Emmanuel Macron de Julien Sorel, le héros du Rouge et le Noir posé sur le bureau, ou encore faire le parallèle avec Frank Underwood, un président sans scrupule de House of cards. On cherchera plutôt à se demander pourquoi un tel intérêt pour un portrait ? Pourquoi ressent-on le besoin d’expliquer, de décrypter les messages derrière ces images officielles ?

Lire la suite