Nous sommes historiens, doctorants, et médiévistes.

Le Moyen Âge, aujourd’hui encore, continue à fasciner. Un grand nombre de films, de séries, de romans et de bandes dessinées prennent cette période comme sujet ou comme décor, en la ré-imaginant plus ou moins pour l’occasion. Or notre travail, d’historiens, de doctorants et de médiévistes, c’est de lire ce Moyen Âge : lire ses textes, ses images, ses objets et ses vestiges archéologiques pour tenter, à partir de ces fragments de mémoire, de reconstruire un monde radicalement différent du nôtre. Une autre civilisation, disparue depuis longtemps, mais qui continue à informer en profondeur la nôtre.

Puisant dans les sources, nous y tirons de quoi désaltérer notre curiosité. Mais l’historien boit à tous les ruisseaux et, dans les voix du Moyen Âge, nous entendons souvent les échos de notre temps. Ce sont ces bruits que nous proposons de vous faire partager au fil de cette chronique, Actuel Moyen Age. Sans prétention ni position d’autorité, proposant des opinions qui n’engageront que nous, nous mettrons en rapport les temps d’hier et d’aujourd’hui, pour vous faire part de nos réflexions, de nos idées, de nos combats aussi. Il ne s’agit en aucun cas d’apporter, dans une posture surplombante, des réponses à des questions et à des problèmes contemporains. Tout au plus, en rapprochant des moments et des situations, nous souhaiterions rappeler que derrière les tremblements de terre du présent jouent toujours les lents mouvements des plaques tectoniques de l’histoire.

Fernand Braudel, dans sa dernière leçon, très peu de temps avant de mourir en avril 1985, soulignait que « le présent est parfois plus proche du passé que de l’avenir ». C’est à ce rapprochement que nous espérons contribuer. Pour apporter, peut-être, dans un monde asphyxié par des vues à court terme, une bouffée d’air – une bouffée d’ère ?

Merci de respirer avec nous.

Florian Besson, Pauline Guéna, Catherine Kikuchi, Annabelle Marin