Le monde de Clovis – L’exposition dont vous êtes les héros !

Si le nom de Clovis résonne avec un écho particulier à toutes les oreilles, le fonctionnement de la société à son époque est souvent complètement inconnu du grand public. À quoi ressemble la vie au tout début du Moyen Âge ? C’est à cette grande question que permet de répondre, sous une forme ludique et plaisante, l’exposition visible au musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye jusqu’au 22 mai. Il s’agit en effet d’explorer cette période historique comme si vous y étiez (ou presque !).

Une vie de découverte

Dès l’entrée, vous choisissez un des quatre personnages : un paysan gallo-romain (Andarchius), une esclave anglo-saxonne (Bathilde), un enfant de l’aristocratie franque (Médard) ou une jeune femme née dans l’Empire byzantin (Geneviève). Dans une expérience à mi‑chemin entre les « livres dont vous êtes le héros » et jeu de rôle, vous pourrez par vos choix influer sur leur vie, du berceau à la tombe !

En arrivant, j’ai pour ma part choisi l’esclave Bathilde, qui part de très bas. Mes parents ayant été achetés par un couple de l’aristocratie franque, je nais et grandit dans une curtis, un grand domaine agricole où de nombreux esclaves travaillent pour leurs maîtres. Cela commence mal, car ma mère ne survit pas à l’accouchement.

Mais la maîtresse des lieux m’aime bien, et souhaite que je devienne une servante instruite, dont la compagnie est agréable. Si ma maîtresse me laisse le loisir d’apprendre, l’exposition me permet alors de choisir entre apprendre la comptabilité, les runes nordiques et le latin. Je décide de jouer malin et d’apprendre un peu de latin pour qu’elle m’ait à la bonne !

L’heure des choix

Avec mes joues roses et mes poèmes latins, je suis devenue l’attraction des soirées de l’élite romaine des environs : un bon point pour moi. Ma maîtresse m’apprend aussi les rudiments de la couture, mais l’exposition m’offre deux choix : rester apprendre avec elle le tissage traditionnel ou partir en ville apprendre la broderie sur soie auprès d’une artisane réputée. Je décide de partir en ville pour en apprendre plus et rêver plus grand.

Ayant appris l’art de la couture, je reviens à l’exploitation où j’apprends la mort de mon père. Par compassion, ma maîtresse m’affranchit. Je décide de retourner fonder une boutique de vêtements en ville. Rapidement, les plus riches clients de la région viennent s’habiller chez moi. Une influente aristocrate de la cour royale rentre dans ma boutique : dois-je lui proposer le mieux de ce qui se fait actuellement ou prendre le risque de proposer mes créations les plus novatrices ? Ce choix, comme bien d’autres, risque de changer la vie de mon personnage…

Une nouvelle manière de vivre une exposition

L’expérience proposée est donc à la croisée entre jeu de rôle, « livre dont vous êtes le héros », exposition et même réalité augmentée (une petite surprise clôt la visite !). C’est à coup sûr une expérience muséographique innovante et fort agréable, dont on ne peut qu’espérer qu’elle fera école. De fait, il est possible de refaire l’exposition plusieurs fois pour en découvrir tout le contenu. Pour devenir acteur de la suite du parcours de Bathilde, ou pour découvrir les trois autres personnages, nous vous conseillons donc vivement de vous rendre à l’exposition ! Médard, l’aristocrate franc, est prêt à quitter la propriété de ses parents pour partir en expédition et devenir un guerrier de renom ; Andarchius, le paysan gallo‑romain, rêve de gravir les échelons de la société ; quant à Geneviève, venue d’Orient, elle souhaite faire prospérer son commerce de produits exotiques. Adaptée aussi bien aux enfants qu’aux adultes, l’exposition invente un nouveau dispositif muséal qui fait dialoguer des explications ludiques et des pièces muséales magnifiques !

Pour aller plus loin

COUMERT Magali et DUMÉZIL Bruno, Les royaumes barbares en Occident, Paris, PUF, Que-sais-je ?, 2020 : un petit manuel très accessible.

DUMÉZIL Bruno et MICOL Hugues, Les temps barbares. De la chute de Rome à Pépin le Bref, Paris, La Découverte, 2018 : une bande dessinée sur la perception de l’époque mérovingienne du XIXe s. à aujourd’hui.

DUMÉZIL Bruno, Clovis, Paris, Glénat, 2021 : une bande dessinée historiographiquement à jour sur Clovis.

COL., Austrasie, le royaume mérovingien oublié, Paris, Silvana, 2016 : un catalogue sur une belle exposition récente.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s