Mais que fait la peau lisse ?

C’est une histoire de barbe – mais pas barbante, promis. En 1191, Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre, conquiert l’île de Chypre. En réalité, il est en route pour aider le royaume de Jérusalem, menacé depuis les conquêtes de Saladin en 1188 : c’est la troisième croisade. Sur le chemin, alors que Philippe Auguste est déjà en train d’assiéger Acre, Richard en profite pour conquérir cette grande île byzantine. Pour soumettre les barons chypriotes, Richard leur fait alors… raser la barbe.

Des barons barbus aux sujets rasés, il n’y a qu’un pas ?

Pourquoi ce geste ? Le roi Richard a en fait très bien compris que la barbe était un marqueur identitaire, symbolisant l’appartenance à un groupe. En effet, à cette époque, les Latins sont glabres – oubliez les images de chevaliers sales et barbus : les chevaliers occidentaux se rasent de près. À l’inverse, le port de la barbe est associée à l’Orient : les auteurs des récits de pèlerinage soulignent tous que les Byzantins, les chrétiens d’Orient, les musulmans et les Juifs portent la barbe. Mais pas de la même façon : la longueur et la façon de couper sa barbe sont propres à chaque communauté. Pour les Orientaux, la barbe est un signe d’honneur : les Arméniens par exemple jurent « sur leur barbe ».

Par conséquent, lorsque Richard Cœur de Lion fait raser la barbe des nobles de Chypre, il a deux objectifs. Il s’agit probablement d’abord d’humilier la noblesse grecque. En effet, le seigneur de l’île, Isaac Comnène, entre dans une fureur noire en apprenant le sort réservé à ses barons. Mais le rasage forcé sert aussi à symboliser le passage de l’île sous la domination des Latins : la peau lisse des Grecs marque leur allégeance politique. Une chronique de l’époque le dit parfaitement : « le roi fit raser leurs barbes, qu’ils avaient longues et touffues, pour montrer qu’ils avaient changé de seigneur ».

Une histoire au poil

Plus généralement, le Moyen Âge occidental fait du poil un marqueur de civilisation.  Les Latins, à la suite des Romains, sont fiers d’être glabre, et considèrent au contraire que plus on est poilu, moins on est civilisé. Comme toujours quand on parle de culture, rien n’est univoque ni simple, puisque la barbe est aussi un symbole de sagesse, attribuée notamment aux patriarches de l’Ancien Testament, ou à Charlemagne, l’empereur « à la barbe fleurie ». Mais, le plus souvent, la barbe est négative. Dans les romans de chevalerie, le héros rencontre souvent un « homme sauvage », entièrement poilu, à mi-chemin entre l’homme et la bête. C’est que le poil tire l’homme vers l’animal : au contraire, se raser, c’est prouver qu’on est civilisé. Le barbu est donc toujours un peu suspect, éventuellement dangereux, voire monstrueux : on retrouve cette idée dans le conte de Barbe-Bleue… Evidemment, le reproche est symétrique : au milieu du xiie siècle, Usama ibn Munqidh, un émir syrien, note que les Francs sont coquets et efféminés, car ils se rasent la barbe, mais aussi sales et négligés, car ils ne s’épilent ni les jambes ni le pubis… ! Les poils, toujours, comme symbole de culture, et donc d’identité.

On peut donc penser que Richard Cœur de Lion cherche aussi à tenir un discours symbolique lorsqu’il manie le rasoir. Grâce à sa conquête, l’île est civilisée. La peau lisse police donc, au sens propre… Quelques siècles plus tard, les Européens chercheront de même à habiller les Indiens du Nouveau Monde, la nudité étant considérée comme honteuse alors que les vêtements sont des signes de civilisation. Il s’agit évidemment, ce faisant, de légitimer la conquête.

Aujourd’hui comme hier, les poils ont un sens. La barbe peut être le symbole de l’appartenance à une communauté : pensons aux hipsters, qui arborent fièrement des attributs pileux soigneusement entretenus… ! Moins joyeux, pensons aux amalgames entre la barbe et le fondamentalisme islamiste, dénoncés avec raison par un bel article de Robin Verner. À l’inverse, certains groupes féministes refusent l’épilation, la dénonçant comme un diktat masculin imposé aux femmes. Ici comme dans la Chypre de 1192, le poil est au carrefour de l’identité et du pouvoir…

On m’objectera, avec raison, qu’on peut tout à fait aujourd’hui porter une barbe ou s’épiler les mollets sans en faire un geste politique, car la liberté individuelle a progressé depuis le Moyen Âge. C’est vrai, mais il ne faudrait pas non plus exagérer le degré de contrainte des sociétés médiévales : il y a au Moyen Âge des grecs glabres (répétez ça dix fois très vite) et des Latins barbus, et les modes changent d’ailleurs assez vite. Mais même si la pilosité est toujours en partie liée à des choix personnels, elle reste également en lien étroit avec des identités collectives et des décisions politiques, souvent inconscientes.

Du coup, la prochaine fois que vous prenez un rasoir ou un épilateur, ça vaudrait peut être la peine de penser à Richard Cœur de Lion.

Pour en savoir plus

  • Florent Pouvreau, Du Poil et de la bête. Iconographie du corps sauvage en Occident à la fin du Moyen Âge (xiiie-xvie siècle), Paris, CTHS, 2015.
  • Oldstone-Moore, Of Beards and Men. The Revealing History of Facial Hair, Chicago, Chicago University Press, 2015.
  • Marie-France Auzépy et Joël Cornette (dir.), Histoire du poil, Paris, Belin, 2011.

6 réflexions sur “Mais que fait la peau lisse ?

  1. Bon jour,
    Diantre ! Cela me fait penser à un genre de fleur d’un arbuste (je crois) que l’on nomme : Barbe de Jupiter … 🙂
    En tout cas merci pour cet article fort intéressant.
    Max-Louis

    J'aime

  2. Voilà un vrai chef-d’oeuvre ! Bravo pour les titres d’ailleurs, et les jeux de mots. Je ne sais pas si vous connaissez, mais cela me fait penser à Reflets d’Acide…
    Merci pour votre travail.

    J'aime

  3. Re bon jour,
    Je viens de lire que Francisque_Sarcey a été muté par le ministre de l’instruction publique pour sa barbe … « parce qu’il y voit un signe d’anarchie » … 🙂
    Max-Louis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s